fbpx

Maskné. Quand le masque veut notre peau

Maskné. Quand le masque veut notre peau
 

Ciel, des boutons ! Pourtant l’âge de l’acné est loin derrière vous. Alors, que se passe-t-il ? Eh bien c’est peut-être tout simplement le masque, que nous portons tous les jours pour nous protéger du coronavirus, qui en est le responsable.

Voilà maintenant des mois que vous ne sortez plus sans lui… Mais à force de le mettre dans les lieux publics, les magasins ou au sein de votre entreprise, le masque a fini par vous causer des éruptions cutanées dont vous pensiez être définitivement débarrassé une fois votre adolescence passée. Appelé «maskné» ou «mascné», néologisme formé à partir de la contraction des mots masque et acné, ce phénomène dermatologique est un effet secondaire indésirable du port prolongé de cet accessoire indispensable pour nous protéger du coronavirus. Mais rassurez-vous, ces boutons, rougeurs, points noirs et comédons qui fleurissent sur nos joues, notre nez ou notre menton, et nous rappellent douloureusement nos années collège, ne sont pas une fatalité. Avec les bons produits et une hygiène adaptée, votre épiderme devrait rapidement retrouver un aspect lisse et uniforme.

mas01 dc9a3

Une routine bien rodée

Cette affection cutanée liée au port du masque s’explique par deux phénomènes conjoints. Le premier est un effet d’occlusion qui empêche l’épiderme de respirer, formant un milieu chaud et humide qui emprisonne sébum, résidus de maquillage et peaux mortes, bouchant alors les pores. Le second, appelé acné mécanique, est généré par les frottements du masque contre la peau qui occasionnent des microlésions dans lesquelles vont pénétrer les impuretés et proliférer les bactéries.

Afin de prévenir et de combattre l’apparition des boutons, on applique matin et soir des soins appropriés. En premier lieu, on procède à un double nettoyage, qui combine une mousse ou un gel doux contenant des ingrédients anti-séborrhéiques et purifi ants à une lotion astringente. Ensuite, on hydrate son visage avec une crème hydratante non grasse, légère et non comédogène qui aidera à réduire les frottements tout en reconstituant la barrière cutanée. Une à deux fois par semaine, on s’offre un masque à l’argile ou un peeling à base d’acides afin de se débarrasser des peaux mortes. Toutefois, hors de question de traumatiser votre épiderme en le décapant à grand renfort de gommages intenses et autres produits exfoliants abrasifs ! Pour apaiser les infl ammations liées à l’acné, on privilégie la douceur et les formules épurées, sans substances irritantes. Enfin, c’est bien connu, on ne triture ni on ne perce ses boutons, mais on les traite à l’aide de soins spécifi ques ciblés. On limite aussi le maquillage de la peau au strict minimum, en faisant l’impasse sur le fond de teint, afin de ne pas obstruer davantage les pores.

mas03 6320c

Un masque adapté, la clé d’une peau saine

Pour limiter autant que possible l’apparition du maskné, l’utilisation quotidienne de soins dermatologiques est primordiale, mais le choix du masque adéquat l’est tout autant ! En effet, si l’on souhaite éviter l’occlusion et les frottements, il est nécessaire de sélectionner un masque suffi samment respirant pour restreindre l’action néfaste de la chaleur et de l’humidité. On privilégie donc les masques en tissu 100 % coton ou 100 % soie, dont la fi bre légère, lisse et naturelle pourra réduire les risques d’irritations et de boutons. Pour ne pas s’exposer à l’accumulation de maquillage et de sébum, on les lave tous les jours avec une lessive haute tolérance et on évite les adoucissants pouvant causer infl ammations et allergies.

mas04 84d17

Si malgré tout, vous préférez les masques chirurgicaux, changez-en régulièrement, plusieurs fois par jour si nécessaire pour que la peau ne macère pas pendant des heures dans un milieu humide. Enfin, les masques antibactériens, qui disposent d’un système de fi ltration permettant de réduire le nombre de microbes, peuvent aider à diminuer les risques l’acné, mais ils sont plus onéreux.

Quel que soit le matériau dont est fait votre masque, celui-ci devra être correctement ajusté, ni trop serré ni trop relâché, afin de ne pas frotter constamment contre votre visage. Évitez également de le toucher ou de le remettre en place pour ne pas le contaminer avec les bactéries présentes sur vos doigts.

Voilà maintenant des mois que vous ne sortez plus sans lui… Mais à force de le mettre dans les lieux publics, les magasins ou au sein de votre entreprise, le masque a fini par vous causer des éruptions cutanées dont vous pensiez être définitivement débarrassé une fois votre adolescence passée. Appelé «maskné» ou «mascné», néologisme formé à partir de la contraction des mots masque et acné, ce phénomène dermatologique est un effet secondaire indésirable du port prolongé de cet accessoire indispensable pour nous protéger du coronavirus. Mais rassurez-vous, ces boutons, rougeurs, points noirs et comédons qui fleurissent sur nos joues, notre nez ou notre menton, et nous rappellent douloureusement nos années collège, ne sont pas une fatalité. Avec les bons produits et une hygiène adaptée, votre épiderme devrait rapidement retrouver un aspect lisse et uniforme.

mas01 dc9a3

Une routine bien rodée

Cette affection cutanée liée au port du masque s’explique par deux phénomènes conjoints. Le premier est un effet d’occlusion qui empêche l’épiderme de respirer, formant un milieu chaud et humide qui emprisonne sébum, résidus de maquillage et peaux mortes, bouchant alors les pores. Le second, appelé acné mécanique, est généré par les frottements du masque contre la peau qui occasionnent des microlésions dans lesquelles vont pénétrer les impuretés et proliférer les bactéries.

Afin de prévenir et de combattre l’apparition des boutons, on applique matin et soir des soins appropriés. En premier lieu, on procède à un double nettoyage, qui combine une mousse ou un gel doux contenant des ingrédients anti-séborrhéiques et purifi ants à une lotion astringente. Ensuite, on hydrate son visage avec une crème hydratante non grasse, légère et non comédogène qui aidera à réduire les frottements tout en reconstituant la barrière cutanée. Une à deux fois par semaine, on s’offre un masque à l’argile ou un peeling à base d’acides afin de se débarrasser des peaux mortes. Toutefois, hors de question de traumatiser votre épiderme en le décapant à grand renfort de gommages intenses et autres produits exfoliants abrasifs ! Pour apaiser les infl ammations liées à l’acné, on privilégie la douceur et les formules épurées, sans substances irritantes. Enfin, c’est bien connu, on ne triture ni on ne perce ses boutons, mais on les traite à l’aide de soins spécifi ques ciblés. On limite aussi le maquillage de la peau au strict minimum, en faisant l’impasse sur le fond de teint, afin de ne pas obstruer davantage les pores.

mas03 6320c

Un masque adapté, la clé d’une peau saine

Pour limiter autant que possible l’apparition du maskné, l’utilisation quotidienne de soins dermatologiques est primordiale, mais le choix du masque adéquat l’est tout autant ! En effet, si l’on souhaite éviter l’occlusion et les frottements, il est nécessaire de sélectionner un masque suffi samment respirant pour restreindre l’action néfaste de la chaleur et de l’humidité. On privilégie donc les masques en tissu 100 % coton ou 100 % soie, dont la fi bre légère, lisse et naturelle pourra réduire les risques d’irritations et de boutons. Pour ne pas s’exposer à l’accumulation de maquillage et de sébum, on les lave tous les jours avec une lessive haute tolérance et on évite les adoucissants pouvant causer infl ammations et allergies.

mas04 84d17

Si malgré tout, vous préférez les masques chirurgicaux, changez-en régulièrement, plusieurs fois par jour si nécessaire pour que la peau ne macère pas pendant des heures dans un milieu humide. Enfin, les masques antibactériens, qui disposent d’un système de fi ltration permettant de réduire le nombre de microbes, peuvent aider à diminuer les risques l’acné, mais ils sont plus onéreux.

Quel que soit le matériau dont est fait votre masque, celui-ci devra être correctement ajusté, ni trop serré ni trop relâché, afin de ne pas frotter constamment contre votre visage. Évitez également de le toucher ou de le remettre en place pour ne pas le contaminer avec les bactéries présentes sur vos doigts.

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©