fbpx

Famille, je vous aime !

Famille, je vous aime !
 

Si certaines familles ne veulent pas d’enfants, d’autres au contraire s’épanouissent dans la maternité. C’est le cas d’Élisa Polutele Sione. Avec son mari Éric, elle a accepté de nous présenter leurs dix enfants et de nous parler de leur quotidien.

Dans la famille Polutele Sione, la parité a été respectée. Élisa et Éric ont cinq garçons et cinq filles. L’écart entre l’aîné et les plus petites, des triplées, est assez large puisqu’il est de 19 ans. Corane, 22 ans, qui a intégré le club de rugby de Saint-Junien, est en Métropole. Suivent Raymond, 21 ans, comptable, Malekalita, 20 ans, en BTS SAM (Support à l’Action Managériale), Yannick, 19 ans, en attente de rentrer dans l’armée de l’air, Ephraume, 15 ans, en seconde au lycée Jules-Garnier, Rouane, 14 ans, en 3 e au collège de Katiramona, Fakavili, 9 ans, en CM1, et enfin, les triplées de 3 ans, Sydney, Marie et Sophia. « Je désirais avoir un dernier enfant avant 40 ans, et à notre grande surprise, nous attendions des triplées », explique Élisa qui a eu son aîné à 20 ans. Dans la mesure où cette grossesse pouvait être à risque, Élisa a passé quatre mois à Sydney et a accouché là-bas. Ses triplées sont nées à 6 mois et demi. « Je suis rentrée de Sydney pour aller au médipôle avec mes filles car elles étaient prématurées. Elles devaient être en couveuse. »

Organisation

Autant dire qu’une grande famille demande une organisation au cordeau. Lever à 4h du matin pour que tout le monde soit prêt. Le père de famille, qui est employé comme agent de mairie de la Ville de Dumbéa, a la charge, avant d’aller travailler, d’emmener trois de leurs enfants à Nouméa. Pendant ce temps-là, Élisa s’occupe des plus petits. Dans la mesure où elle exerce en tant que caissière dans un supermarché du centre-ville de Nouméa, elle récupère les enfants. « Ce sont des journées bien remplies. Il est vrai que nous n’avons pas le temps de nous ennuyer, relève Élisa. Mais avoir une grande famille est source de bonheur ! »

Dans la famille Polutele Sione, la parité a été respectée. Élisa et Éric ont cinq garçons et cinq filles. L’écart entre l’aîné et les plus petites, des triplées, est assez large puisqu’il est de 19 ans. Corane, 22 ans, qui a intégré le club de rugby de Saint-Junien, est en Métropole. Suivent Raymond, 21 ans, comptable, Malekalita, 20 ans, en BTS SAM (Support à l’Action Managériale), Yannick, 19 ans, en attente de rentrer dans l’armée de l’air, Ephraume, 15 ans, en seconde au lycée Jules-Garnier, Rouane, 14 ans, en 3 e au collège de Katiramona, Fakavili, 9 ans, en CM1, et enfin, les triplées de 3 ans, Sydney, Marie et Sophia. « Je désirais avoir un dernier enfant avant 40 ans, et à notre grande surprise, nous attendions des triplées », explique Élisa qui a eu son aîné à 20 ans. Dans la mesure où cette grossesse pouvait être à risque, Élisa a passé quatre mois à Sydney et a accouché là-bas. Ses triplées sont nées à 6 mois et demi. « Je suis rentrée de Sydney pour aller au médipôle avec mes filles car elles étaient prématurées. Elles devaient être en couveuse. »

Organisation

Autant dire qu’une grande famille demande une organisation au cordeau. Lever à 4h du matin pour que tout le monde soit prêt. Le père de famille, qui est employé comme agent de mairie de la Ville de Dumbéa, a la charge, avant d’aller travailler, d’emmener trois de leurs enfants à Nouméa. Pendant ce temps-là, Élisa s’occupe des plus petits. Dans la mesure où elle exerce en tant que caissière dans un supermarché du centre-ville de Nouméa, elle récupère les enfants. « Ce sont des journées bien remplies. Il est vrai que nous n’avons pas le temps de nous ennuyer, relève Élisa. Mais avoir une grande famille est source de bonheur ! »

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©