fbpx

Des bougies naturelles à faire soi-même

Des bougies naturelles à faire soi-même
 

Voilà une activité ludique, créative et agréable à réaliser soi-même. Et pour une réalisation biologique et respectueuse de l’environnement, on opte pour des bougies 100 % naturelles ! Le résultat est assuré gratifiant et cocooning. Suivez le guide !

La cire

L’intérêt de fabriquer ses propres bougies artisanalement, c’est avant tout de contrôler exactement l’origine de tous les ingrédients. Les bougies industrielles sont réalisées la plupart du temps avec de la paraffine, un dérivé du pétrole. Pour une bougie naturelle, on opte pour une cire d’abeille pure ou de la cire de soja.

La cire d’abeille pure est jaune, son point de fusion, le moment où elle passe de l’état solide à l’état liquide, est de 65°C, et elle est assez dure, donc difficile à travailler car cassante. Il est alors conseillé de la mélanger avec des huiles végétales pour la rendre plus souple et ainsi éviter les fissures.

La cire de soja est blanche, son point de fusion est de 50 °C, elle est donc souple et facile à travailler, mais nécessite un contenant. Il existe d’autres cires végétales, il est important d’en connaître le point de fusion pour définir leur dureté et donc savoir s’il est préférable de les mélanger à de l’huile végétale, mais également pour bien choisir les huiles essentielles qui parfumeront la bougie.

cireblanche e66cf

L’ajout d’huile végétale, même avec la cire de soja, permet d’apporter de la couleur, et des senteurs. Plus on ajoute d’huile végétale, plus la bougie se consumera rapidement. Il est conseillé de ne pas dépasser 20 % d’huile végétale dans le mélange. Le choix de l’huile végétale vous est propre, on peut utiliser une simple huile de tournesol, une huile colorée ou odorante, ou locale !


Les couleurs

Pour colorer naturellement sa bougie, plusieurs astuces. On peut utiliser du henné, des épices, des thés, des plantes tinctoriales... Il est possible de mélanger les épices (comme le curry pour obtenir du jaune) directement dans la cire chaude. Couleur et senteur assurées.

Ou on peut réaliser une décoction en faisant chauffer à feu doux au bain-marie son huile végétale avec les plantes de son choix : des fleurs d’hibiscus pour du rose, de la cannelle pour du beige... Compter une à trois heures de cuisson douce pour teindre l’huile végétale.

On peut aussi opter pour des huiles végétales colorées naturellement, comme l’avocat qui offrira un beau vert clair, l’huile de rose pour un joli rose pâle. Attention, chaude, la cire semble très foncée, mais lorsqu’elle refroidit, la couleur s’éclaircit beaucoup.

sechage 7f9dc


Les senteurs

La senteur de la bougie n’est pas obligatoire, le simple fait d’avoir une bougie qui brûle à côté de soi est déjà réconfortant ! Mais si elle dégage un doux parfum, cela peut améliorer l’expérience ! Le choix de l’huile végétale peut déjà permettre d’obtenir de douces senteurs, comme le coco, la rose, l’amande... Ensuite, on peut opter pour des fragrances naturelles.

Enfin, on peut ajouter des huiles essentielles. Il faut savoir que ces dernières possèdent un point éclair, une température à laquelle elles deviennent inflammables. Toutes les huiles essentielles sont inflammables à des températures différentes. On choisit donc, par sécurité, celles dont le point éclair est supérieur à 65 °C, température maximum du point de fusion des cires végétales. Cette information se situe en général sur la fiche technique de l’huile essentielle. L’ajout d’huiles essentielles se doit de se limiter à 10 % maximum du mélange cire/huile végétale.

decoration a851b


La mèche

Pour des bougies 100 % naturelles, on opte donc pour des matériaux naturels et respectueux de l’environnement : des mèches en coton biologique ou des mèches en bois issu de l’exploitation forestière contrôlée. Et non traitées, cela va de soi. La mèche en bois émet une légère odeur chaleureuse lorsqu’elle se consume. Et si on tend l’oreille, on l’entendra doucement crépiter. Elle a également l’avantage de brûler plus lentement que les mèches en coton.

meche 00d37


La décoration

Tout peut devenir une décoration, mais on oublie, évidemment, les objets en plastique ! Déjà parce que ce n’est pas génial si ça brûle, et ensuite parce qu’on fabrique une bougie 100 % naturelle ! On préfèrera les fleurs séchées, les fruits secs, les épices, les petits cailloux ou encore les coquillages. On peut glisser dans la cire des fleurs de lavande séchées ou des zestes de mandarine qui, en se consumant, dégageront de doux effluves.

Pour une décoration en surface, on attend que la cire soit quasiment dure pour placer les éléments. On peut s’aider d’une pince à épiler pour un travail plus minutieux.

decoration2 56631


Le contenant

Tout contenant peut faire l’affaire. Sur les chaînes Youtube, certains mettent en garde contre les verres ou les tasses qui pourraient mal supporter la chaleur. D’autres youtubeuses assurent que tout peut servir. Pot de confiture, mug trouvé en brocante, noix de coco, bambou... Bref, on imagine, on crée !

Contenant bdb89

La cire

L’intérêt de fabriquer ses propres bougies artisanalement, c’est avant tout de contrôler exactement l’origine de tous les ingrédients. Les bougies industrielles sont réalisées la plupart du temps avec de la paraffine, un dérivé du pétrole. Pour une bougie naturelle, on opte pour une cire d’abeille pure ou de la cire de soja.

La cire d’abeille pure est jaune, son point de fusion, le moment où elle passe de l’état solide à l’état liquide, est de 65°C, et elle est assez dure, donc difficile à travailler car cassante. Il est alors conseillé de la mélanger avec des huiles végétales pour la rendre plus souple et ainsi éviter les fissures.

La cire de soja est blanche, son point de fusion est de 50 °C, elle est donc souple et facile à travailler, mais nécessite un contenant. Il existe d’autres cires végétales, il est important d’en connaître le point de fusion pour définir leur dureté et donc savoir s’il est préférable de les mélanger à de l’huile végétale, mais également pour bien choisir les huiles essentielles qui parfumeront la bougie.

cireblanche e66cf

L’ajout d’huile végétale, même avec la cire de soja, permet d’apporter de la couleur, et des senteurs. Plus on ajoute d’huile végétale, plus la bougie se consumera rapidement. Il est conseillé de ne pas dépasser 20 % d’huile végétale dans le mélange. Le choix de l’huile végétale vous est propre, on peut utiliser une simple huile de tournesol, une huile colorée ou odorante, ou locale !


Les couleurs

Pour colorer naturellement sa bougie, plusieurs astuces. On peut utiliser du henné, des épices, des thés, des plantes tinctoriales... Il est possible de mélanger les épices (comme le curry pour obtenir du jaune) directement dans la cire chaude. Couleur et senteur assurées.

Ou on peut réaliser une décoction en faisant chauffer à feu doux au bain-marie son huile végétale avec les plantes de son choix : des fleurs d’hibiscus pour du rose, de la cannelle pour du beige... Compter une à trois heures de cuisson douce pour teindre l’huile végétale.

On peut aussi opter pour des huiles végétales colorées naturellement, comme l’avocat qui offrira un beau vert clair, l’huile de rose pour un joli rose pâle. Attention, chaude, la cire semble très foncée, mais lorsqu’elle refroidit, la couleur s’éclaircit beaucoup.

sechage 7f9dc


Les senteurs

La senteur de la bougie n’est pas obligatoire, le simple fait d’avoir une bougie qui brûle à côté de soi est déjà réconfortant ! Mais si elle dégage un doux parfum, cela peut améliorer l’expérience ! Le choix de l’huile végétale peut déjà permettre d’obtenir de douces senteurs, comme le coco, la rose, l’amande... Ensuite, on peut opter pour des fragrances naturelles.

Enfin, on peut ajouter des huiles essentielles. Il faut savoir que ces dernières possèdent un point éclair, une température à laquelle elles deviennent inflammables. Toutes les huiles essentielles sont inflammables à des températures différentes. On choisit donc, par sécurité, celles dont le point éclair est supérieur à 65 °C, température maximum du point de fusion des cires végétales. Cette information se situe en général sur la fiche technique de l’huile essentielle. L’ajout d’huiles essentielles se doit de se limiter à 10 % maximum du mélange cire/huile végétale.

decoration a851b


La mèche

Pour des bougies 100 % naturelles, on opte donc pour des matériaux naturels et respectueux de l’environnement : des mèches en coton biologique ou des mèches en bois issu de l’exploitation forestière contrôlée. Et non traitées, cela va de soi. La mèche en bois émet une légère odeur chaleureuse lorsqu’elle se consume. Et si on tend l’oreille, on l’entendra doucement crépiter. Elle a également l’avantage de brûler plus lentement que les mèches en coton.

meche 00d37


La décoration

Tout peut devenir une décoration, mais on oublie, évidemment, les objets en plastique ! Déjà parce que ce n’est pas génial si ça brûle, et ensuite parce qu’on fabrique une bougie 100 % naturelle ! On préfèrera les fleurs séchées, les fruits secs, les épices, les petits cailloux ou encore les coquillages. On peut glisser dans la cire des fleurs de lavande séchées ou des zestes de mandarine qui, en se consumant, dégageront de doux effluves.

Pour une décoration en surface, on attend que la cire soit quasiment dure pour placer les éléments. On peut s’aider d’une pince à épiler pour un travail plus minutieux.

decoration2 56631


Le contenant

Tout contenant peut faire l’affaire. Sur les chaînes Youtube, certains mettent en garde contre les verres ou les tasses qui pourraient mal supporter la chaleur. D’autres youtubeuses assurent que tout peut servir. Pot de confiture, mug trouvé en brocante, noix de coco, bambou... Bref, on imagine, on crée !

Contenant bdb89

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©