fbpx

Chakradance, se reconnecter à soi en dansant

Chakradance, se reconnecter à soi en dansant

« Chakradance est une thérapie originaire d’Australie qui s’appuie sur la danse et la musique. Elle a été créée par Natalie Southgate il y a quinze ans et, depuis, elle s’est répandue dans le monde entier », explique Laurence Pitel, professeure certifi ée de Hatha Yoga et facilitatrice Chakradance.

Elle s’appuie sur la science des chakras et de la psychologie jungienne. « Les chakras sont des vortex énergétiques dont le mouvement change et s’ajuste avec les expériences, avec le contexte présent, avec les nouveautés sur notre chemin, indique Laurence Pitel. Suivant ce que nous vivons, nous ressentons, nous pensons, les chakras peuvent être déséquilibrés, en hyperactivité ou en hypoactivité. Chaque chakra est lié à une glande, à des organes, à une couleur, à un élément, à un sens, à des minéraux. »

Danse spontanée et libre

Lors de chaque séance de Chakradance hebdomadaire, le travail se fait sur un chakra spécifique, en commençant par le premier des sept chakras, le chakra racine puis en remontant jusqu’au chakra coronal, la huitième séance étant une séance d’intégration. « Les participants vont danser les yeux masqués pour ne pas être perturbés par les mouvements des autres et pour ne pas être vus, ce qui pourrait les empêcher de danser spontanément comme ils le voudraient, souligne Laurence Pitel. Je tiens à préciser que le Chakradance n’est pas réservé à des gens qui savent danser, ce n’est pas un concours de danse, c’est de la danse spontanée où on laisse son corps s’exprimer et évoluer en toute liberté au son de la musique », ajoute-t-elle. Les musiques sont créées spécialement pour les chakras, car le son a un pouvoir vibrationnel. Par exemple, les musiques pour le chakra racine sont chamaniques, reliées à la terre, alors que celles qui correspondent au chakra coronal sont éthérées.

Déroulé d’une séance

Les participants vont d’abord faire une petite méditation pour se recentrer. Après des informations sur le chakra qui occupe la séance, place à la danse. La première partie consiste à harmoniser tous les chakras, puis viennent les musiques en corrélation avec le chakra que l’on travaille. Après la danse, les participants dessinent leurs ressentis sur une feuille de papier noir et réalisent un mandala intuitif, renvoyant à de l’artthérapie. À la fin de la séance, les participants évoquent ce qu’ils ont vécu lors de cette expérience.

Ses bienfaits

« Danser est très libérateur, souligne Emma. Pendant la séance, la musique nous transporte et on est dans la musique. On ressent des émotions parfois positives ou négatives, on a des visions. C’est une belle expérience méditative. J’ai pu remarquer après chaque séance que des événements se présentaient à moi par rapport au chakra que l’on avait travaillé. » Les bienfaits de cette thérapie sont multiples. Elle permet de se reconnecter à soimême, de reconnecter le corps et l’esprit, de libérer des émotions, de dynamiser et d’harmoniser l’énergie vitale, de développer l’ancrage, de développer ses ressources pour affronter certains obstacles de la vie. Elle apporte de la liberté, de l’équilibre, de la paix intérieure et fi nalement permet d’être authentiquement soi. Alors, prêtes à danser ?

CONTACT :

Pour plus de renseignements : Laurence Pitel au 98 81 30. Un nouveau cycle Chakradance est prévu le 17 septembre.

Elle s’appuie sur la science des chakras et de la psychologie jungienne. « Les chakras sont des vortex énergétiques dont le mouvement change et s’ajuste avec les expériences, avec le contexte présent, avec les nouveautés sur notre chemin, indique Laurence Pitel. Suivant ce que nous vivons, nous ressentons, nous pensons, les chakras peuvent être déséquilibrés, en hyperactivité ou en hypoactivité. Chaque chakra est lié à une glande, à des organes, à une couleur, à un élément, à un sens, à des minéraux. »

Danse spontanée et libre

Lors de chaque séance de Chakradance hebdomadaire, le travail se fait sur un chakra spécifique, en commençant par le premier des sept chakras, le chakra racine puis en remontant jusqu’au chakra coronal, la huitième séance étant une séance d’intégration. « Les participants vont danser les yeux masqués pour ne pas être perturbés par les mouvements des autres et pour ne pas être vus, ce qui pourrait les empêcher de danser spontanément comme ils le voudraient, souligne Laurence Pitel. Je tiens à préciser que le Chakradance n’est pas réservé à des gens qui savent danser, ce n’est pas un concours de danse, c’est de la danse spontanée où on laisse son corps s’exprimer et évoluer en toute liberté au son de la musique », ajoute-t-elle. Les musiques sont créées spécialement pour les chakras, car le son a un pouvoir vibrationnel. Par exemple, les musiques pour le chakra racine sont chamaniques, reliées à la terre, alors que celles qui correspondent au chakra coronal sont éthérées.

Déroulé d’une séance

Les participants vont d’abord faire une petite méditation pour se recentrer. Après des informations sur le chakra qui occupe la séance, place à la danse. La première partie consiste à harmoniser tous les chakras, puis viennent les musiques en corrélation avec le chakra que l’on travaille. Après la danse, les participants dessinent leurs ressentis sur une feuille de papier noir et réalisent un mandala intuitif, renvoyant à de l’artthérapie. À la fin de la séance, les participants évoquent ce qu’ils ont vécu lors de cette expérience.

Ses bienfaits

« Danser est très libérateur, souligne Emma. Pendant la séance, la musique nous transporte et on est dans la musique. On ressent des émotions parfois positives ou négatives, on a des visions. C’est une belle expérience méditative. J’ai pu remarquer après chaque séance que des événements se présentaient à moi par rapport au chakra que l’on avait travaillé. » Les bienfaits de cette thérapie sont multiples. Elle permet de se reconnecter à soimême, de reconnecter le corps et l’esprit, de libérer des émotions, de dynamiser et d’harmoniser l’énergie vitale, de développer l’ancrage, de développer ses ressources pour affronter certains obstacles de la vie. Elle apporte de la liberté, de l’équilibre, de la paix intérieure et fi nalement permet d’être authentiquement soi. Alors, prêtes à danser ?

CONTACT :

Pour plus de renseignements : Laurence Pitel au 98 81 30. Un nouveau cycle Chakradance est prévu le 17 septembre.