fbpx

Tout se fête, même les divorces !

Tout se fête, même les divorces !

Si l’enterrement de vie de jeune fille ou de garçon est un passage incontournable avant de célébrer ses noces, il paraît à l’inverse incongru de fêter la fin de sa vie maritale. Et pourtant ! Le phénomène de la divorce party séduit de plus en plus les coeurs fraîchement esseulés.

Alors que films à l’eau de rose, histoires de grand amour et autres happy ends cartonnent toujours au box-office, la réalité du mariage est nettement moins heureuse. Près d’une union sur deux se termine aujourd’hui en divorce. Le regard de la société sur cet échec sentimental a néanmoins évolué au cours des années. Source de honte et d’opprobre sociale à la fin du XIXe siècle, le divorce s’est depuis démocratisé et banalisé. Autrefois considéré comme la fin définitive de toute vie amoureuse, il marque aujourd’hui le terme d’une relation de couple à laquelle succéderont encore d’autres histoires de coeur. De là à célébrer cet échec, il n’y avait donc qu’un pas, désormais franchi.

div01 6da0e

Des rires aux larmes

Le concept vient des États-Unis, un pays lui aussi confronté à un important turnover des unions. Plutôt que de s’enfermer chez soi et de pleurer toutes les larmes de son corps en maudissant le jour où l’on a posé les yeux sur l’être aimé, on opte pour la divorce party qui consiste à organiser des réjouissances entre amis pour l’occasion. C’est en somme, une sorte de première étape festive pour entamer le deuil de votre relation de couple. En pratique, cette célébration se construit sur le même modèle que l’enterrement de vie de jeune fille ou de garçon, dans la mesure où des amis proches se réunissent autour de la personne fraîchement divorcée pour partager un moment de convivialité en son honneur. En fonction des envies et du package d’émotions livrées avec la séparation – peine, nostalgie, regrets, colère, soulagement… –, la divorce party peut se limiter à une simple soirée à domicile entre amis ou se prêter à toutes les exubérances. Pour aller de l’avant, pourquoi ne pas sortir danser ? Quitte à rechercher des célibataires dans la foulée ! Certains vont d’ailleurs jusqu’à recourir aux services d’un stripteaseur pour une ambiance résolument sexy… Autre option : une journée cocooning avec spa et massage ou des sensations fortes avec des activités sportives pour se vider la tête.

div02 51a1c

Fléchettes et bûcher

Il arrive aussi que certains ex-conjoints, dont la séparation s’est faite sans trop de remous, célèbrent leur divorce ensemble ! Pour l’occasion, une soirée « Vive les divorcés » avec traiteur, DJ et jeux peut même s’organiser. La découpe du gâteau à l’effigie de l’ancien couple prend alors une tout autre dimension… À l’extrême opposé, lorsque le divorce a été éprouvant, cette célébration se transforme en exutoire afin d’évacuer les pensées meurtrières à l’encontre de son goujat d’ex. Jeu de fléchettes avec son portrait pour cible, séance de destruction rageuse et bûcher improvisé pour y faire flamber quelques objets totems rythment dans ce cas la soirée.

Pour ceux qui manqueraient d’inspiration, des sociétés d’événementiels commencent d’ailleurs à ajouter « l’enterrement de vie maritale » à la liste de leurs propositions d’animations, tandis que des pâtissiers réalisent des gâteaux de divorce mettant en scène des figurines belliqueuses.

Qu’elle soit célébrée en toute simplicité ou en grande pompe, la divorce party n’en demeure pas moins une façon saine de tourner la page pour passer à autre chose. Allez, vive les divorcés !

Alors que films à l’eau de rose, histoires de grand amour et autres happy ends cartonnent toujours au box-office, la réalité du mariage est nettement moins heureuse. Près d’une union sur deux se termine aujourd’hui en divorce. Le regard de la société sur cet échec sentimental a néanmoins évolué au cours des années. Source de honte et d’opprobre sociale à la fin du XIXe siècle, le divorce s’est depuis démocratisé et banalisé. Autrefois considéré comme la fin définitive de toute vie amoureuse, il marque aujourd’hui le terme d’une relation de couple à laquelle succéderont encore d’autres histoires de coeur. De là à célébrer cet échec, il n’y avait donc qu’un pas, désormais franchi.

div01 6da0e

Des rires aux larmes

Le concept vient des États-Unis, un pays lui aussi confronté à un important turnover des unions. Plutôt que de s’enfermer chez soi et de pleurer toutes les larmes de son corps en maudissant le jour où l’on a posé les yeux sur l’être aimé, on opte pour la divorce party qui consiste à organiser des réjouissances entre amis pour l’occasion. C’est en somme, une sorte de première étape festive pour entamer le deuil de votre relation de couple. En pratique, cette célébration se construit sur le même modèle que l’enterrement de vie de jeune fille ou de garçon, dans la mesure où des amis proches se réunissent autour de la personne fraîchement divorcée pour partager un moment de convivialité en son honneur. En fonction des envies et du package d’émotions livrées avec la séparation – peine, nostalgie, regrets, colère, soulagement… –, la divorce party peut se limiter à une simple soirée à domicile entre amis ou se prêter à toutes les exubérances. Pour aller de l’avant, pourquoi ne pas sortir danser ? Quitte à rechercher des célibataires dans la foulée ! Certains vont d’ailleurs jusqu’à recourir aux services d’un stripteaseur pour une ambiance résolument sexy… Autre option : une journée cocooning avec spa et massage ou des sensations fortes avec des activités sportives pour se vider la tête.

div02 51a1c

Fléchettes et bûcher

Il arrive aussi que certains ex-conjoints, dont la séparation s’est faite sans trop de remous, célèbrent leur divorce ensemble ! Pour l’occasion, une soirée « Vive les divorcés » avec traiteur, DJ et jeux peut même s’organiser. La découpe du gâteau à l’effigie de l’ancien couple prend alors une tout autre dimension… À l’extrême opposé, lorsque le divorce a été éprouvant, cette célébration se transforme en exutoire afin d’évacuer les pensées meurtrières à l’encontre de son goujat d’ex. Jeu de fléchettes avec son portrait pour cible, séance de destruction rageuse et bûcher improvisé pour y faire flamber quelques objets totems rythment dans ce cas la soirée.

Pour ceux qui manqueraient d’inspiration, des sociétés d’événementiels commencent d’ailleurs à ajouter « l’enterrement de vie maritale » à la liste de leurs propositions d’animations, tandis que des pâtissiers réalisent des gâteaux de divorce mettant en scène des figurines belliqueuses.

Qu’elle soit célébrée en toute simplicité ou en grande pompe, la divorce party n’en demeure pas moins une façon saine de tourner la page pour passer à autre chose. Allez, vive les divorcés !