fbpx

Le compte joint

Le compte joint

Vous vivez à deux et en avez assez d’effectuer des virements à tout-va pour vous rembourser l’un l’autre ? La solution peut être d’ouvrir un compte bancaire joint qui facilitera votre gestion. Mais attention, pour rester zen, quelques principes sont de mise.

 

Il est bien rare de pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche ! Or, l’argent peut être facilement source de confl it dans le ménage. Une solution : le compte joint. Proposée par toutes les banques, cette offre permet à deux personnes d’être chacune cotitulaire d’un même compte. Précisons d’ailleurs que si cette solution s’adresse en priorité aux couples, elle est ouverte plus largement à au moins deux individus, avec ou sans lien de parenté. En clair : n’importe qui souhaitant répartir facilement des dépenses communes peut y recourir.

Une signature, deux responsables

À première vue, un compte joint ne présente aucune différence de fonctionnement par rapport à ceux gérés par un seul titulaire. Il permet ainsi d›obtenir un chéquier et une carte bancaire, de façon tout à fait classique. De même, dès lors que l›intitulé du compte indique « Monsieur ou Madame » ou plus largement « X ou Y », cela signifi e que chacun des cotitulaires peut réaliser des opérations sans besoin de la signature de l’autre. C’est donc très pratique au quotidien. Mais prenez garde aux dérives ! La majorité des banques imposent en effet une clause de solidarité et ce, pour toutes les opérations réalisées. Si l’un des membres du couple fait trop chauffer la carte bleue ou décide de vider le compte pour s’offrir une voiture, l’autre n’aura donc aucun recours. De même, en cas de solde négatif ou d’interdiction bancaire, les deux cotitulaires seront visés. Pour limiter les risques, il est par conséquent conseillé de désigner, au moment de l’ouverture, un responsable unique de l’interdiction bancaire.

La clôture d’un commun accord

On l’aura compris, souscrire un compte joint n’a rien d’anodin. D’autant plus qu’une fois ouvert, vous ne pourrez pas agir seul pour le transformer en compte individuel. Sachez également que le prononcé d’un divorce ne suffi t pas non plus à mettre un terme à cette solidarité ! En cas de séparation, il est dès lors impératif de demander à votre banque de fermer votre compte joint pour ne pas continuer à être considéré comme coresponsable des dettes accumulées par votre ex. Si la démarche peut être réalisée seul ou à deux, il faudra obligatoirement la signature de tous les cotitulaires pour procéder à la clôture effective et au partage du solde éventuel.

Le compte indivis

Alors qu’un intitulé « X ou Y » correspond à un compte joint, la formule « X et Y » fait référence à son alternative : le compte indivis. Or, cette version est beaucoup plus sécurisée, mais aussi moins pratique. En effet, ce compte collectif ne peut fonctionner qu’avec l’accord de tous ses cotitulaires. Il faut donc la signature des deux membres du couple pour tout dépôt ou retrait en agence. Même les chèques doivent faire l’objet de cette double validation !

Cette solution est en général utilisée de façon transitoire, dans le cadre d’une séparation. Il suffi t ainsi à l’un des deux co titulaires d’adresser une lettre recommandée à la banque pour dénoncer le compte joint. Ce dernier est alors transformé directement en compte indivis, ce qui empêchera votre ex d’y puiser comme bon lui semble jusqu’à sa clôture.

 

Il est bien rare de pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche ! Or, l’argent peut être facilement source de confl it dans le ménage. Une solution : le compte joint. Proposée par toutes les banques, cette offre permet à deux personnes d’être chacune cotitulaire d’un même compte. Précisons d’ailleurs que si cette solution s’adresse en priorité aux couples, elle est ouverte plus largement à au moins deux individus, avec ou sans lien de parenté. En clair : n’importe qui souhaitant répartir facilement des dépenses communes peut y recourir.

Une signature, deux responsables

À première vue, un compte joint ne présente aucune différence de fonctionnement par rapport à ceux gérés par un seul titulaire. Il permet ainsi d›obtenir un chéquier et une carte bancaire, de façon tout à fait classique. De même, dès lors que l›intitulé du compte indique « Monsieur ou Madame » ou plus largement « X ou Y », cela signifi e que chacun des cotitulaires peut réaliser des opérations sans besoin de la signature de l’autre. C’est donc très pratique au quotidien. Mais prenez garde aux dérives ! La majorité des banques imposent en effet une clause de solidarité et ce, pour toutes les opérations réalisées. Si l’un des membres du couple fait trop chauffer la carte bleue ou décide de vider le compte pour s’offrir une voiture, l’autre n’aura donc aucun recours. De même, en cas de solde négatif ou d’interdiction bancaire, les deux cotitulaires seront visés. Pour limiter les risques, il est par conséquent conseillé de désigner, au moment de l’ouverture, un responsable unique de l’interdiction bancaire.

La clôture d’un commun accord

On l’aura compris, souscrire un compte joint n’a rien d’anodin. D’autant plus qu’une fois ouvert, vous ne pourrez pas agir seul pour le transformer en compte individuel. Sachez également que le prononcé d’un divorce ne suffi t pas non plus à mettre un terme à cette solidarité ! En cas de séparation, il est dès lors impératif de demander à votre banque de fermer votre compte joint pour ne pas continuer à être considéré comme coresponsable des dettes accumulées par votre ex. Si la démarche peut être réalisée seul ou à deux, il faudra obligatoirement la signature de tous les cotitulaires pour procéder à la clôture effective et au partage du solde éventuel.

Le compte indivis

Alors qu’un intitulé « X ou Y » correspond à un compte joint, la formule « X et Y » fait référence à son alternative : le compte indivis. Or, cette version est beaucoup plus sécurisée, mais aussi moins pratique. En effet, ce compte collectif ne peut fonctionner qu’avec l’accord de tous ses cotitulaires. Il faut donc la signature des deux membres du couple pour tout dépôt ou retrait en agence. Même les chèques doivent faire l’objet de cette double validation !

Cette solution est en général utilisée de façon transitoire, dans le cadre d’une séparation. Il suffi t ainsi à l’un des deux co titulaires d’adresser une lettre recommandée à la banque pour dénoncer le compte joint. Ce dernier est alors transformé directement en compte indivis, ce qui empêchera votre ex d’y puiser comme bon lui semble jusqu’à sa clôture.