fbpx

L'adultère : et si c'était vrai ?

L'adultère : et si c'était vrai ?
 

Rares sont les couples qui échappent à la tentation de l'adultère. Certains s'en remettent, d'autres pas. Alors sachez détecter les signes avant-coureurs. Et tentez de réagir intelligemment ...

 

Depuis quelques semaines, le doute s’immisce en vous. Chouchou soigne son apparence plus qu’à l’ordinaire, reçoit des SMS qui le font sourire béatement et travaille de plus en plus tard… Aurait-il l’audace de vous tromper ? Loupe à la main, vous inspectez ses vêtements, reniflez ses chemises, chassez la moindre trace de rouge à lèvres… Et vous avez raison. Il y a des signes qui ne trompent pas (eux !). Alors, sachez les décoder.

vrai01LE TÉLÉPHONE

Lui qui posait son portable n’importe où se retrouve avec son smartphone greffé à la main ! La moindre sonnerie d’alerte de réception d’un SMS le met en état de transe. Quand il reçoit un coup de fil, il part au fond du jardin pour répondre et à votre question « C’est qui, chéri ? » il a une réponse sibylline toute prête « Rien d’important. C’est pour le boulot… » De là à vous demander si son portable n’est pas rempli de SMS chauds bouillants, il n’y a qu’un pas. Allez, tentez le coup et demandez-lui de vous prêter son « Précieux ». « Chéri, mon tél n’a plus de batterie et je ne retrouve pas mon chargeur ; tu peux me passer le tien ? » Imparable ! Si c’est un refus catégorique de sa part, vous pouvez avoir de sérieux soupçons. Idem s’il met quinze minutes à vous le donner, histoire d’avoir le temps d’effacer tout appel ou SMS compromettant.

LE BOULOT

OK, le travail a toujours tenu une place prépondérante dans la vie de votre moitié. Mais depuis quelque temps, ses rendez-vous d’affaires n’ont lieu que le soir. Et il croule sous les dossiers à étudier. Pire, il a des séminaires le week-end ! Attention, danger !

vrai02LE NOUVEAU BEAU GOSSE

Mais qu’il était beau notre chouchou lorsqu’on l’a rencontré. Rasé de près, toujours impeccable, il vous en mettait plein la vue. Mais ce temps est révolu depuis pas mal de temps. Même pour aller au boulot, il ne faisait pas de gros efforts vestimentaires. Or, il vient de décider de changer intégralement sa garde-robe, s’achète des crèmes hydratantes, fait des abdos… Vous pensez vraiment que c’est pour vos beaux yeux ? D’ailleurs, se souvient-il seulement de la couleur de vos yeux ?

vrai03SON NOUVEAU HOBBY

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dit le dicton. Alors quand Chouchou se met au tennis du jour au lendemain alors qu’il a toujours détesté ça, c’est plutôt encourageant. Mais s’il se prend tout à coup pour un cinéphile averti, matant en boucle les films en noir et blanc sur TCM Cinéma, alors même qu’il ne regarde que les matches de foot habituellement, sortez immédiatement votre thermomètre ! Soit il a chopé une maladie rarissime, soit il cherche à épater quelqu’un…

vrai04LA GRÈVE DU SEXE

D’accord, avec le temps, vos ébats sont devenus plus rares et moins explosifs mais quand même… De là à se coucher chaque soir avec pour seul partenaire Harlequino-érotique Cinquante nuances de Grey, il y a des limites ! Donc là aussi, méfiance ! Si votre homme ne couche plus avec vous, il y a de fortes chances pour qu’il s’envoie en l’air avec une autre. Et si, en plus, il ne vous embrasse même plus, là, c’est LA sonnette d’alarme ma p’tite dame !

MAUVAISE HUMEUR ET BOUQUET DE FLEURS

Mauvaise humeur et bouquet de fleurs sont les deux mamelles du trompeur. Car Chouchou aura tout de même un peu mauvaise conscience de vous tromper. Un peu…

LES QUESTIONS QUI TUENT

Les grands questionnements métaphysiques, ce n’est pas vraiment la tasse de thé de monsieur. Mais voilà que Chouchou se met à cogiter : « Qu’est-ce que tu penses de l’infidélité ? », « Si un jour tu apprenais que je te trompais, tu réagirais comment ? », « Flirter, c’est tromper ? »… Hum, il ne préparerait pas le terrain par hasard ?

vraiiiiiiLES INDICES DU FORFAIT

Cheveux, parfum et trace de rouge à lèvres sont les indices à repérer. Pire encore : votre homme sent le savon en rentrant tard du travail ? Là, il y a murène sous patate !

 


 ON TROMPE BEAUCOUP PLUS QU’AVANT

Willy Pasini, psychotérapeute et sexologue, auteur de Les amours infidèles, éditions Odile Jacob.Pourquoi avoir consacré un livre entier à l’infidélité ?

Willy Pasini : Parce qu’on trompe beaucoup plus qu’avant ! L’adultère s’est beaucoup développé, je le constate tous les jours avec mes patients. Et pour guérir de l’infidélité, il faut la comprendre. J’ai donc voulu savoir quel était le véritable moteur qui pousse l’être humain à trahir son conjoint.

On trompe davantage, mais on en parle plus aussi...

Effectivement. Autrefois, seuls les hommes en parlaient entre eux pour se vanter. Aujourd’hui, les femmes osent dire qu’elles sont insatisfaites dans leur couple et qu’elles ont un amant. Partout dans les médias, en couverture des magazines, on nous raconte les infidélités des people. Les personnalités assument de plus en plus leurs aventures extraconjugales et deviennent des modèles.

Hommes et femmes sont-ils égaux face à l’infidélité ?

Les comportements tendent à se rapprocher. Les femmes qui ont, au moins une fois dans leur vie, cédé à l’infidélité, sont beaucoup plus nombreuses qu’avant. Selon toutes les études consacrées à la question, elles ont dépassé les 50 % (c’est 70 à 80 % chez les hommes !). En revanche, les femmes préfèrent les liaisons clandestines stables, tandis que les hommes recherchent avant tout du sexe. Évidemment, il existe des femmes mangeuses d’hommes, mais elles ne sont que 10 %.

À quel âge est-on le plus infidèle ?

Entre 30 et 40 ans. À 20 ans, au début d’une relation, on a encore des illusions, on veut croire à la fidélité. Mais c’est vers 30-40 ans que le couple évolue et accorde davantage d’importance à la réalisation individuelle. Puis en vieillissant, les conjoints se retrouvent et sont de nouveau très unis.

Comment expliquer cette hausse générale de l’infidélité ?

D’abord par des raisons sociales. On vit deux fois plus longtemps qu’il y a cent ans. Donc forcément, rester toute sa vie avec une seule et même personne, c’est beaucoup plus difficile. Ensuite par la libération sexuelle, qui a contribué à augmenter les tentations, plus que le bien-être au sein du couple. Enfin, nous vivons dans un monde de “sympathiques égoïstes”. On pense d’abord à soi et à assouvir ses propres désirs avant de se préoccuper de son couple.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un jour, après des années de fidélité, on finit par craquer ?

La perte du sentiment amoureux. Ce qui ne veut pas dire qu’on n’aime plus son conjoint, attention ! On l’estime, on le respecte, on éprouve pour lui de profonds sentiments de tendresse. Mais au bout de quelque temps de vie commune, la passion s’éteint forcément. Alors, on recherche l’excitation des débuts en dehors du couple.

C’est une réaction saine ?

Saine, non, mais normale. Nous sommes beaucoup trop exigeants quant à notre vie personnelle. N’ayant plus d’objectifs sociaux, politiques, religieux, on mise complètement sur la sphère privée pour trouver le bonheur. Et c’est parce qu’on ne le trouve pas assez dans le couple qu’on va “voir ailleurs”.

L’infidélité est-elle forcément mauvaise pour le couple ?

Non. Dans certaines relations, l’amant ou la maîtresse est même nécessaire, car il (ou elle) rééquilibre le couple. Par exemple, si une femme aime son mari, mais s’ennuie au lit avec lui, l’amant fera alors office de soupape de sécurité pour le couple, et permettra aux conjoints de rester ensemble pour les sentiments, les enfants.

Vous pensez vraiment que ce genre de schéma est souhaitable ?

Soyons réalistes. La plupart des infidélités sont sans importance. Autrefois, la trahison prenait une autre dimension à cause des enfants illégitimes. Mais aujourd’hui, le sexe est séparé de la procréation, les conséquences sont donc moindres. Il faut dédramatiser l’adultère. Le véritable danger pour le couple, ce n’est pas la tromperie, c’est l’ennui !

Donc vous pourriez conseiller de tromper pour sauver son couple ?

Non, je n’irais pas jusque-là, je me contente de constater une réalité. Vous savez, notre tendance à l’infidélité est biologique. De par notre part animale, nous sommes tous naturellement tentés par l’adultère. Alors que la fidélité est un modèle culturel : c’est la raison qui nous dicte de ne pas tromper, parce que c’est mieux pour les enfants...

Dans votre livre, vous listez tous les moyens qui permettent de démasquer l’infidélité. Vous incitez donc à l’espionnage de son conjoint ?

Bien sûr que non. Si le couple va bien, il faut faire confiance à l’autre. Mais les faits sont là : l’espionnage, la suspicion, c’est une tendance humaine naturelle qui répond au besoin de se rassurer. Beaucoup de personnes fouillent dans le portable de leur conjoint à la recherche d’un message ambigu. Et le pire, c’est que lorsqu’ils ne trouvent rien d’anormal, ils soupçonnent l’autre d’avoir vidé sa boîte de réception avant... De même, vous donnez des conseils aux infidèles pour ne pas se faire prendre... Attention, ça ne veut pas dire que j’encourage l’adultère ! Simplement, je pense que si on choisit d’être infidèle, il faut au moins faire le maximum pour rester discret. Car l’aveu et la découverte ne sont jamais utiles au couple, bien au contraire. Si l’aveu permet d’atténuer la culpabilité du trompeur, il n’améliore en rien l’atmosphère au sein du couple. Donc, si on décide de tromper son partenaire, on le fait discrètement, en prenant bien soin de cacher tous les indices qui pourraient révéler la trahison.

Vous conseillez donc de ne rien dire ?

Absolument, c’est la base indispensable ! En revanche, il ne faut pas hésiter à faire part de ses doutes, ou de sa jalousie. Cela permet parfois de dénouer un conflit.

Le couple peut-il survivre à l’infidélité ?

Bien sûr. Sauf si la trahison est “infâme” : quand un homme trompe sa femme avec sa meilleure amie, sa mère ou sa soeur par exemple. Mais dans les autres cas, il est souvent possible de recoller les morceaux. Avec quelques variantes : les hommes pardonnent plus facilement une femme qui les a trompés parce qu’elle était amoureuse. Et les femmes passent plutôt l’éponge sur les adultères sexuels.

Comment faire pour arriver à passer le cap ?

Chercher le sens de l’adultère. Souvent, les femmes pensent que si leur mari les trompe, c’est parce qu’elles ne sont pas à la hauteur ou bien parce qu’ils n’ont plus de sentiments. En réalité, d’autres facteurs expliquent la trahison. Et les véritables causes sont souvent rassurantes. Par exemple, un homme peut chercher auprès de sa maîtresse l’écoute et la compréhension que sa femme, trop occupée, ne lui apporte pas.

Comment trouver ce sens ?

En parlant, tout simplement. Je recommande vivement l’aide d’un thérapeute, car les couples sont souvent maladroits lorsqu’il s’agit de communiquer. Un spécialiste pourra les aider à remettre la communication au centre de leur relation.

Témoignages

HERVÉ, 45 ANS

« Ma femme et moi étions mariés depuis six ans. Nous vivions en Polynésie à l’époque. Elle est partie six mois en Métropole et je suis resté seul. Un soir, j’ai fait un écart. Je le lui ai avoué car même si je savais que c’était grave, cette aventure d’un soir n’avait aucune importance pour moi. Je n’aurais jamais dû. Elle ne m’a jamais pardonné. Nous avons divorcé très rapidement. J’étais assommé. Je l’aimais. Je lui ai demandé de me pardonner. Mais rien n’y a fait. »

MARIANNE, 47 ANS

« Notre vie de couple à J… et moi n’a jamais été simple. Nous nous sommes séparés plusieurs fois et avons “ remis le couvert ˮ à chaque fois. Il est vrai que nous avons trois enfants et que ce n’était pas facile pour eux non plus. Mais finalement, après quinze ans de relation houleuse, nous avions fini par trouver notre rythme. Les choses s’étaient apaisées. J’avais l’impression que nous avancions enfin dans la même direction. Nous nous disputions beaucoup moins et dans ma tête, nous étions bien partis pour “ finir nos vieux jours ensemble ”. J’aurais dû être plus vigilante… Pourtant les signes étaient là. Il s’est mis à être “ à cran ” sans raison, à me dire qu’il dînait au restau avec une jeune femme dont la candidature l’intéressait… J’ai bien eu quelques doutes mais je ne voulais pas écouter ma petite voix intérieure. Un soir, nous avons été dîner tous les deux dans un restaurant que nous aimions bien. Durant tout le repas, nous avons parlé d’avenir, de projets… Jusqu’au dessert. Tout d’un coup, il m’a lâché : “ J’aime une autre femme, je te quitte. ” Je suis restée muette de stupeur. Et suis partie. J’ai fait une dépression dans la foulée. Il a eu mauvaise conscience, je pense, et il l’a quittée. Nous avons tenté de surmonter cette épreuve. Mais un soir, je suis allée sur l’ordinateur. Il avait laissé ses mails ouverts (acte manqué ?). Il lui écrivait des mails enflammés, parlait de leur dernier rendez-vous (deux jours plus tôt)… De nouveau, j’étais anéantie. Nous nous sommes séparés, cette fois définitivement. Depuis, il s’est remarié. Avec elle. Je ne m’en suis jamais vraiment remise. »

VIRGINIE, 58 ANS

« C’est moi qui l’ai trompé. Il était parti plusieurs mois à l’étranger pour son travail. Notre couple vivait des hauts et des bas, comme tous les couples je suppose. J’ai rencontré un homme lors d’une soirée chez des amis. Un vrai coup de foudre. J’ai craqué. Nous nous sommes vus trois fois et, finalement, j’ai décidé de ne pas poursuivre cette relation. Ça a été douloureux, mais j’ai pensé à mes enfants et à la vie que nous avions bâtie mon mari et moi. Lorsqu’il est rentré, il a bien senti que quelque chose me tracassait. Finaud, il m’a dit qu’il m’avait trompée un soir. Je lui ai donc avoué que je l’avais fait aussi. En fait, il ne m’avait pas trompée. C’était uniquement pour me faire avouer. Il a très durement accusé le coup. C’était il y a douze ans. Notre couple s’en est remis, mais ça a pris plusieurs années. Ça a été mon seul faux pas, mais nous l’avons très durement payé ! »

 

Depuis quelques semaines, le doute s’immisce en vous. Chouchou soigne son apparence plus qu’à l’ordinaire, reçoit des SMS qui le font sourire béatement et travaille de plus en plus tard… Aurait-il l’audace de vous tromper ? Loupe à la main, vous inspectez ses vêtements, reniflez ses chemises, chassez la moindre trace de rouge à lèvres… Et vous avez raison. Il y a des signes qui ne trompent pas (eux !). Alors, sachez les décoder.

vrai01LE TÉLÉPHONE

Lui qui posait son portable n’importe où se retrouve avec son smartphone greffé à la main ! La moindre sonnerie d’alerte de réception d’un SMS le met en état de transe. Quand il reçoit un coup de fil, il part au fond du jardin pour répondre et à votre question « C’est qui, chéri ? » il a une réponse sibylline toute prête « Rien d’important. C’est pour le boulot… » De là à vous demander si son portable n’est pas rempli de SMS chauds bouillants, il n’y a qu’un pas. Allez, tentez le coup et demandez-lui de vous prêter son « Précieux ». « Chéri, mon tél n’a plus de batterie et je ne retrouve pas mon chargeur ; tu peux me passer le tien ? » Imparable ! Si c’est un refus catégorique de sa part, vous pouvez avoir de sérieux soupçons. Idem s’il met quinze minutes à vous le donner, histoire d’avoir le temps d’effacer tout appel ou SMS compromettant.

LE BOULOT

OK, le travail a toujours tenu une place prépondérante dans la vie de votre moitié. Mais depuis quelque temps, ses rendez-vous d’affaires n’ont lieu que le soir. Et il croule sous les dossiers à étudier. Pire, il a des séminaires le week-end ! Attention, danger !

vrai02LE NOUVEAU BEAU GOSSE

Mais qu’il était beau notre chouchou lorsqu’on l’a rencontré. Rasé de près, toujours impeccable, il vous en mettait plein la vue. Mais ce temps est révolu depuis pas mal de temps. Même pour aller au boulot, il ne faisait pas de gros efforts vestimentaires. Or, il vient de décider de changer intégralement sa garde-robe, s’achète des crèmes hydratantes, fait des abdos… Vous pensez vraiment que c’est pour vos beaux yeux ? D’ailleurs, se souvient-il seulement de la couleur de vos yeux ?

vrai03SON NOUVEAU HOBBY

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dit le dicton. Alors quand Chouchou se met au tennis du jour au lendemain alors qu’il a toujours détesté ça, c’est plutôt encourageant. Mais s’il se prend tout à coup pour un cinéphile averti, matant en boucle les films en noir et blanc sur TCM Cinéma, alors même qu’il ne regarde que les matches de foot habituellement, sortez immédiatement votre thermomètre ! Soit il a chopé une maladie rarissime, soit il cherche à épater quelqu’un…

vrai04LA GRÈVE DU SEXE

D’accord, avec le temps, vos ébats sont devenus plus rares et moins explosifs mais quand même… De là à se coucher chaque soir avec pour seul partenaire Harlequino-érotique Cinquante nuances de Grey, il y a des limites ! Donc là aussi, méfiance ! Si votre homme ne couche plus avec vous, il y a de fortes chances pour qu’il s’envoie en l’air avec une autre. Et si, en plus, il ne vous embrasse même plus, là, c’est LA sonnette d’alarme ma p’tite dame !

MAUVAISE HUMEUR ET BOUQUET DE FLEURS

Mauvaise humeur et bouquet de fleurs sont les deux mamelles du trompeur. Car Chouchou aura tout de même un peu mauvaise conscience de vous tromper. Un peu…

LES QUESTIONS QUI TUENT

Les grands questionnements métaphysiques, ce n’est pas vraiment la tasse de thé de monsieur. Mais voilà que Chouchou se met à cogiter : « Qu’est-ce que tu penses de l’infidélité ? », « Si un jour tu apprenais que je te trompais, tu réagirais comment ? », « Flirter, c’est tromper ? »… Hum, il ne préparerait pas le terrain par hasard ?

vraiiiiiiLES INDICES DU FORFAIT

Cheveux, parfum et trace de rouge à lèvres sont les indices à repérer. Pire encore : votre homme sent le savon en rentrant tard du travail ? Là, il y a murène sous patate !

 


 ON TROMPE BEAUCOUP PLUS QU’AVANT

Willy Pasini, psychotérapeute et sexologue, auteur de Les amours infidèles, éditions Odile Jacob.Pourquoi avoir consacré un livre entier à l’infidélité ?

Willy Pasini : Parce qu’on trompe beaucoup plus qu’avant ! L’adultère s’est beaucoup développé, je le constate tous les jours avec mes patients. Et pour guérir de l’infidélité, il faut la comprendre. J’ai donc voulu savoir quel était le véritable moteur qui pousse l’être humain à trahir son conjoint.

On trompe davantage, mais on en parle plus aussi...

Effectivement. Autrefois, seuls les hommes en parlaient entre eux pour se vanter. Aujourd’hui, les femmes osent dire qu’elles sont insatisfaites dans leur couple et qu’elles ont un amant. Partout dans les médias, en couverture des magazines, on nous raconte les infidélités des people. Les personnalités assument de plus en plus leurs aventures extraconjugales et deviennent des modèles.

Hommes et femmes sont-ils égaux face à l’infidélité ?

Les comportements tendent à se rapprocher. Les femmes qui ont, au moins une fois dans leur vie, cédé à l’infidélité, sont beaucoup plus nombreuses qu’avant. Selon toutes les études consacrées à la question, elles ont dépassé les 50 % (c’est 70 à 80 % chez les hommes !). En revanche, les femmes préfèrent les liaisons clandestines stables, tandis que les hommes recherchent avant tout du sexe. Évidemment, il existe des femmes mangeuses d’hommes, mais elles ne sont que 10 %.

À quel âge est-on le plus infidèle ?

Entre 30 et 40 ans. À 20 ans, au début d’une relation, on a encore des illusions, on veut croire à la fidélité. Mais c’est vers 30-40 ans que le couple évolue et accorde davantage d’importance à la réalisation individuelle. Puis en vieillissant, les conjoints se retrouvent et sont de nouveau très unis.

Comment expliquer cette hausse générale de l’infidélité ?

D’abord par des raisons sociales. On vit deux fois plus longtemps qu’il y a cent ans. Donc forcément, rester toute sa vie avec une seule et même personne, c’est beaucoup plus difficile. Ensuite par la libération sexuelle, qui a contribué à augmenter les tentations, plus que le bien-être au sein du couple. Enfin, nous vivons dans un monde de “sympathiques égoïstes”. On pense d’abord à soi et à assouvir ses propres désirs avant de se préoccuper de son couple.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un jour, après des années de fidélité, on finit par craquer ?

La perte du sentiment amoureux. Ce qui ne veut pas dire qu’on n’aime plus son conjoint, attention ! On l’estime, on le respecte, on éprouve pour lui de profonds sentiments de tendresse. Mais au bout de quelque temps de vie commune, la passion s’éteint forcément. Alors, on recherche l’excitation des débuts en dehors du couple.

C’est une réaction saine ?

Saine, non, mais normale. Nous sommes beaucoup trop exigeants quant à notre vie personnelle. N’ayant plus d’objectifs sociaux, politiques, religieux, on mise complètement sur la sphère privée pour trouver le bonheur. Et c’est parce qu’on ne le trouve pas assez dans le couple qu’on va “voir ailleurs”.

L’infidélité est-elle forcément mauvaise pour le couple ?

Non. Dans certaines relations, l’amant ou la maîtresse est même nécessaire, car il (ou elle) rééquilibre le couple. Par exemple, si une femme aime son mari, mais s’ennuie au lit avec lui, l’amant fera alors office de soupape de sécurité pour le couple, et permettra aux conjoints de rester ensemble pour les sentiments, les enfants.

Vous pensez vraiment que ce genre de schéma est souhaitable ?

Soyons réalistes. La plupart des infidélités sont sans importance. Autrefois, la trahison prenait une autre dimension à cause des enfants illégitimes. Mais aujourd’hui, le sexe est séparé de la procréation, les conséquences sont donc moindres. Il faut dédramatiser l’adultère. Le véritable danger pour le couple, ce n’est pas la tromperie, c’est l’ennui !

Donc vous pourriez conseiller de tromper pour sauver son couple ?

Non, je n’irais pas jusque-là, je me contente de constater une réalité. Vous savez, notre tendance à l’infidélité est biologique. De par notre part animale, nous sommes tous naturellement tentés par l’adultère. Alors que la fidélité est un modèle culturel : c’est la raison qui nous dicte de ne pas tromper, parce que c’est mieux pour les enfants...

Dans votre livre, vous listez tous les moyens qui permettent de démasquer l’infidélité. Vous incitez donc à l’espionnage de son conjoint ?

Bien sûr que non. Si le couple va bien, il faut faire confiance à l’autre. Mais les faits sont là : l’espionnage, la suspicion, c’est une tendance humaine naturelle qui répond au besoin de se rassurer. Beaucoup de personnes fouillent dans le portable de leur conjoint à la recherche d’un message ambigu. Et le pire, c’est que lorsqu’ils ne trouvent rien d’anormal, ils soupçonnent l’autre d’avoir vidé sa boîte de réception avant... De même, vous donnez des conseils aux infidèles pour ne pas se faire prendre... Attention, ça ne veut pas dire que j’encourage l’adultère ! Simplement, je pense que si on choisit d’être infidèle, il faut au moins faire le maximum pour rester discret. Car l’aveu et la découverte ne sont jamais utiles au couple, bien au contraire. Si l’aveu permet d’atténuer la culpabilité du trompeur, il n’améliore en rien l’atmosphère au sein du couple. Donc, si on décide de tromper son partenaire, on le fait discrètement, en prenant bien soin de cacher tous les indices qui pourraient révéler la trahison.

Vous conseillez donc de ne rien dire ?

Absolument, c’est la base indispensable ! En revanche, il ne faut pas hésiter à faire part de ses doutes, ou de sa jalousie. Cela permet parfois de dénouer un conflit.

Le couple peut-il survivre à l’infidélité ?

Bien sûr. Sauf si la trahison est “infâme” : quand un homme trompe sa femme avec sa meilleure amie, sa mère ou sa soeur par exemple. Mais dans les autres cas, il est souvent possible de recoller les morceaux. Avec quelques variantes : les hommes pardonnent plus facilement une femme qui les a trompés parce qu’elle était amoureuse. Et les femmes passent plutôt l’éponge sur les adultères sexuels.

Comment faire pour arriver à passer le cap ?

Chercher le sens de l’adultère. Souvent, les femmes pensent que si leur mari les trompe, c’est parce qu’elles ne sont pas à la hauteur ou bien parce qu’ils n’ont plus de sentiments. En réalité, d’autres facteurs expliquent la trahison. Et les véritables causes sont souvent rassurantes. Par exemple, un homme peut chercher auprès de sa maîtresse l’écoute et la compréhension que sa femme, trop occupée, ne lui apporte pas.

Comment trouver ce sens ?

En parlant, tout simplement. Je recommande vivement l’aide d’un thérapeute, car les couples sont souvent maladroits lorsqu’il s’agit de communiquer. Un spécialiste pourra les aider à remettre la communication au centre de leur relation.

Témoignages

HERVÉ, 45 ANS

« Ma femme et moi étions mariés depuis six ans. Nous vivions en Polynésie à l’époque. Elle est partie six mois en Métropole et je suis resté seul. Un soir, j’ai fait un écart. Je le lui ai avoué car même si je savais que c’était grave, cette aventure d’un soir n’avait aucune importance pour moi. Je n’aurais jamais dû. Elle ne m’a jamais pardonné. Nous avons divorcé très rapidement. J’étais assommé. Je l’aimais. Je lui ai demandé de me pardonner. Mais rien n’y a fait. »

MARIANNE, 47 ANS

« Notre vie de couple à J… et moi n’a jamais été simple. Nous nous sommes séparés plusieurs fois et avons “ remis le couvert ˮ à chaque fois. Il est vrai que nous avons trois enfants et que ce n’était pas facile pour eux non plus. Mais finalement, après quinze ans de relation houleuse, nous avions fini par trouver notre rythme. Les choses s’étaient apaisées. J’avais l’impression que nous avancions enfin dans la même direction. Nous nous disputions beaucoup moins et dans ma tête, nous étions bien partis pour “ finir nos vieux jours ensemble ”. J’aurais dû être plus vigilante… Pourtant les signes étaient là. Il s’est mis à être “ à cran ” sans raison, à me dire qu’il dînait au restau avec une jeune femme dont la candidature l’intéressait… J’ai bien eu quelques doutes mais je ne voulais pas écouter ma petite voix intérieure. Un soir, nous avons été dîner tous les deux dans un restaurant que nous aimions bien. Durant tout le repas, nous avons parlé d’avenir, de projets… Jusqu’au dessert. Tout d’un coup, il m’a lâché : “ J’aime une autre femme, je te quitte. ” Je suis restée muette de stupeur. Et suis partie. J’ai fait une dépression dans la foulée. Il a eu mauvaise conscience, je pense, et il l’a quittée. Nous avons tenté de surmonter cette épreuve. Mais un soir, je suis allée sur l’ordinateur. Il avait laissé ses mails ouverts (acte manqué ?). Il lui écrivait des mails enflammés, parlait de leur dernier rendez-vous (deux jours plus tôt)… De nouveau, j’étais anéantie. Nous nous sommes séparés, cette fois définitivement. Depuis, il s’est remarié. Avec elle. Je ne m’en suis jamais vraiment remise. »

VIRGINIE, 58 ANS

« C’est moi qui l’ai trompé. Il était parti plusieurs mois à l’étranger pour son travail. Notre couple vivait des hauts et des bas, comme tous les couples je suppose. J’ai rencontré un homme lors d’une soirée chez des amis. Un vrai coup de foudre. J’ai craqué. Nous nous sommes vus trois fois et, finalement, j’ai décidé de ne pas poursuivre cette relation. Ça a été douloureux, mais j’ai pensé à mes enfants et à la vie que nous avions bâtie mon mari et moi. Lorsqu’il est rentré, il a bien senti que quelque chose me tracassait. Finaud, il m’a dit qu’il m’avait trompée un soir. Je lui ai donc avoué que je l’avais fait aussi. En fait, il ne m’avait pas trompée. C’était uniquement pour me faire avouer. Il a très durement accusé le coup. C’était il y a douze ans. Notre couple s’en est remis, mais ça a pris plusieurs années. Ça a été mon seul faux pas, mais nous l’avons très durement payé ! »

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©