fbpx

Cheveux : mets de l’huile !

Cheveux : mets de l’huile !
Les huiles : il y en a pour tous les goûts.
 

Une crinière de rêve de façon naturelle ? Grâce aux huiles essentielles, bien sûre ! On vous dit tout.

 

En soin du cuir chevelu

Pour des cheveux en pleine forme, le soin du cuir chevelu est essentiel. C’est en effet depuis l’épiderme que la chevelure est générée. Si l’on a tendance à négliger la santé de notre cuir chevelu, cela entraîne bien souvent quelques désagréments, telles que des démangeaisons.

Pour y remédier, on mise sur l’huile essentielle de tea tree ou encore de menthe poivrée. Antibactériennes et purifiantes, ces huiles soulagent immédiatement tout en évitant l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies du cuir chevelu comme le psoriasis. C’est également un bon remède contre les pellicules, tout comme l’huile essentielle de genévrier qui, en plus, apporte un effet apaisant.

huiles essentielles 2© DR

En entretien quotidien et pour renforcer les cheveux

À chaque type de cheveux son huile essentielle adaptée

Pour les cheveux normaux ▶ on choisit une huile essentielle de lavande, de santal ou de géranium.

Pour réguler les excès de sébum et éviter l’effet cheveux gras ▶ on opte pour la bergamote, le pamplemousse ou le cèdre de l’Atlas.

Pour les cheveux ternes, secs ou abîmés par les colorations ▶ rien de plus efficace que l’huile essentielle d’ylang-ylang. En plus de sentir bon, elle a la particularité de rendre les cheveux très brillants. On l’utilise en complément d’une huile végétale très nourrissante comme celle d’avocat, de ricin ou de noix de coco. À noter que cette dernière est particulièrement intéressante, car elle pénètre très bien dans la fibre capillaire.

Pour les cheveux bouclés, frisés ou crépu ▶ l’huile essentielle de bois de rose.

Pour favoriser la pousse des cheveux

Pour stimuler la pousse, on fonce sur l’huile essentielle de Bay Saint Thomas ou de sauge sclarée. Pour plus d’efficacité, on effectue un massage minutieux de façon à ce que les actifs soient bien en contact avec le cuir chevelu.  Contre les chutes de cheveux saisonnières, on opte pour l’huile essentielle de romarin à cinéole.


Comment les utiliser ?

• En shampoing ou après-shampoing : on ajoute 2 à 3 gouttes dans le produit lavant et on laisse agir 10 à 15 minutes.

• En massage du cuir chevelu : avant le shampoing, on masse le cuir chevelu avec la préparation suivante : on dilue l’huile essentielle dans une huile de base (huile de pépin de raisin, d’amande douce, etc.), à raison d’une goutte d’huile essentielle par cuillère à soupe d’huile.

• En masque capillaire : comme pour le massage, on dilue l’huile essentielle dans une huile de base. On applique soigneusement sur les cheveux et le cuir chevelu, puis on laisse agir toute la nuit. Un petit shampoing le matin et hop ! Une chevelure sublime.

Précautions d’usage

Il faut toujours diluer les huiles essentielles avec une huile végétale pour tout massage ou friction (pas d’application cutanée pure), pour éviter tout risque d’irritation ou de brûlure.

Notons que les huiles essentielles par voie cutanée et diluées ne doivent pas être utilisées chez le bébé de moins de 3 ans. En général, il vaut mieux éviter leur utilisation (quelle qu’elle soit) chez les enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes ou allaitantes.

 

 

 

En soin du cuir chevelu

Pour des cheveux en pleine forme, le soin du cuir chevelu est essentiel. C’est en effet depuis l’épiderme que la chevelure est générée. Si l’on a tendance à négliger la santé de notre cuir chevelu, cela entraîne bien souvent quelques désagréments, telles que des démangeaisons.

Pour y remédier, on mise sur l’huile essentielle de tea tree ou encore de menthe poivrée. Antibactériennes et purifiantes, ces huiles soulagent immédiatement tout en évitant l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies du cuir chevelu comme le psoriasis. C’est également un bon remède contre les pellicules, tout comme l’huile essentielle de genévrier qui, en plus, apporte un effet apaisant.

huiles essentielles 2© DR

En entretien quotidien et pour renforcer les cheveux

À chaque type de cheveux son huile essentielle adaptée

Pour les cheveux normaux ▶ on choisit une huile essentielle de lavande, de santal ou de géranium.

Pour réguler les excès de sébum et éviter l’effet cheveux gras ▶ on opte pour la bergamote, le pamplemousse ou le cèdre de l’Atlas.

Pour les cheveux ternes, secs ou abîmés par les colorations ▶ rien de plus efficace que l’huile essentielle d’ylang-ylang. En plus de sentir bon, elle a la particularité de rendre les cheveux très brillants. On l’utilise en complément d’une huile végétale très nourrissante comme celle d’avocat, de ricin ou de noix de coco. À noter que cette dernière est particulièrement intéressante, car elle pénètre très bien dans la fibre capillaire.

Pour les cheveux bouclés, frisés ou crépu ▶ l’huile essentielle de bois de rose.

Pour favoriser la pousse des cheveux

Pour stimuler la pousse, on fonce sur l’huile essentielle de Bay Saint Thomas ou de sauge sclarée. Pour plus d’efficacité, on effectue un massage minutieux de façon à ce que les actifs soient bien en contact avec le cuir chevelu.  Contre les chutes de cheveux saisonnières, on opte pour l’huile essentielle de romarin à cinéole.


Comment les utiliser ?

• En shampoing ou après-shampoing : on ajoute 2 à 3 gouttes dans le produit lavant et on laisse agir 10 à 15 minutes.

• En massage du cuir chevelu : avant le shampoing, on masse le cuir chevelu avec la préparation suivante : on dilue l’huile essentielle dans une huile de base (huile de pépin de raisin, d’amande douce, etc.), à raison d’une goutte d’huile essentielle par cuillère à soupe d’huile.

• En masque capillaire : comme pour le massage, on dilue l’huile essentielle dans une huile de base. On applique soigneusement sur les cheveux et le cuir chevelu, puis on laisse agir toute la nuit. Un petit shampoing le matin et hop ! Une chevelure sublime.

Précautions d’usage

Il faut toujours diluer les huiles essentielles avec une huile végétale pour tout massage ou friction (pas d’application cutanée pure), pour éviter tout risque d’irritation ou de brûlure.

Notons que les huiles essentielles par voie cutanée et diluées ne doivent pas être utilisées chez le bébé de moins de 3 ans. En général, il vaut mieux éviter leur utilisation (quelle qu’elle soit) chez les enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes ou allaitantes.

 

 

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©