fbpx

  • Accueil
  • Actu
  • Violences intrafamiliales : Un constat alarmant

Violences intrafamiliales : Un constat alarmant

Violences intrafamiliales : Un constat alarmant
 

L’Institut de la statistique et des études économiques (Isee) a mené pour la première fois, en 2021, en Nouvelle-Calédonie, une enquête Cadre de vie et sécurité (CVS). Sans surprise, les victimes de violences conjugales sont majoritairement des femmes.

Loin d’être un cadre sécurisant, le milieu familial est un espace d’exposition aux violences notable. 14 500 personnes ont révélé avoir subi des violences physiques ou sexuelles en 2019 et 2020 - commises en dehors ou au sein du ménage -, soit 7,6 % des personnes âgées de 18 à 75 ans. 2,3 % des personnes âgées de 18 à 75 ans indiquent avoir été agressées physiquement ou sexuellement par un membre de leur famille au cours des deux dernières années. 1,5 % déclare que ces actes de violences ont été perpétrés par un conjoint ou un ex-conjoint. En moyenne, en 2019 et 2020, 43 % des violences physiques ou sexuelles se déroulent dans la sphère familiale. 28 % sont commises par le conjoint ou l’ex-conjoint.

8 300 femmes

La majorité des victimes de violences sont des femmes. Chaque année, 8 300 femmes se voient infliger des violences physiques ou sexuelles, des faits commis en dehors ou au sein du ménage . Depuis le début de l’année, on déplore malheureusement quatre féminicides. Aux violences corporelles s’ajoutent des violences psychologiques perpétrées par le conjoint ou l’ex-conjoint. En moyenne, selon l’Isee, sur les années 2019 et 2020, un Calédonien sur huit est victime de violences physiques, sexuelles ou psychologiques, soit 22 200 personnes âgées de 18 à 75 ans (11,7 %).

Loin d’être un cadre sécurisant, le milieu familial est un espace d’exposition aux violences notable. 14 500 personnes ont révélé avoir subi des violences physiques ou sexuelles en 2019 et 2020 - commises en dehors ou au sein du ménage -, soit 7,6 % des personnes âgées de 18 à 75 ans. 2,3 % des personnes âgées de 18 à 75 ans indiquent avoir été agressées physiquement ou sexuellement par un membre de leur famille au cours des deux dernières années. 1,5 % déclare que ces actes de violences ont été perpétrés par un conjoint ou un ex-conjoint. En moyenne, en 2019 et 2020, 43 % des violences physiques ou sexuelles se déroulent dans la sphère familiale. 28 % sont commises par le conjoint ou l’ex-conjoint.

8 300 femmes

La majorité des victimes de violences sont des femmes. Chaque année, 8 300 femmes se voient infliger des violences physiques ou sexuelles, des faits commis en dehors ou au sein du ménage . Depuis le début de l’année, on déplore malheureusement quatre féminicides. Aux violences corporelles s’ajoutent des violences psychologiques perpétrées par le conjoint ou l’ex-conjoint. En moyenne, selon l’Isee, sur les années 2019 et 2020, un Calédonien sur huit est victime de violences physiques, sexuelles ou psychologiques, soit 22 200 personnes âgées de 18 à 75 ans (11,7 %).

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©