fbpx

Loan Ville, dans les starting-blocks

Loan Ville, dans les starting-blocks
 

Celle que l’on surnomme la gazelle de Koumac est devenue en juillet 2022 championne de France junior du 400 mètres haies. Loan Ville enchaîne les records. Rencontre avec une jeune fille bien dans ses baskets.

Quand on croise pour la première fois Loan Ville, on comprend pourquoi elle performe au 400 mètres haies. La jeune athlète de 18 ans est une liane de 1m80. Mais il n’y a pas que son potentiel physique qui lui permet de se distinguer dans ce sport. Il y a le travail, l’entraînement et le mental. Et aussi sa famille, si fière d’elle, qui l’encourage et la soutient inconditionnellement et auprès de laquelle elle aime se ressourcer.

Premières compétitions

Dès le collège, la jeune métisse, née d’une mère aux origines américaines et maréennes, et d’un père calédonien, s’est tournée vers l’athlétisme, la course en particulier. Loan gagne plusieurs cross scolaires à Koumac, sa commune natale. Ses parents voyant son potentiel créent ainsi le club Koumac Nord Athlé, dont elle est membre. Le temps est venu de commencer les entraînements et de participer à ses premières compétitions UNSS (Union nationale du sport scolaire).

Potentiel

En 2018, Loan court sur 1 000 mètres lors de la finale territoriale UNSS. C’est là qu’elle est repérée par Eric Reuillard, responsable du suivi du haut niveau en Calédonie et professeur d’EPS au lycée Jules-Garnier à Nouméa. Au regard de la morphologie de la jeune athlète, il pense qu’elle sera plus performante sur le 400 mètres haies. Une discipline que Loan découvre alors. Eric Reuillard devient son entraîneur. « Enfin, Eric est plus qu’un entraîneur, je le considère comme un deuxième papa », souligne Loan.

De record en record

L’adolescente de 15 ans participe en juillet 2019 à ses premiers Jeux du Pacifique à Apia aux Samoa. Une expérience incroyable pour la jeune athlète qui, sans décrocher de médaille, parvient à se qualifier en finale du 400 mètres et du 400 mètres haies. Le début d’une aventure sportive prometteuse. Elle court Loan, franchit les haies avec aisance et enchaîne les victoires. La lycéenne de Jules-Garnier bat les records de Calédonie, de sa catégorie, du 400 mètres (58 secondes 7 centièmes) et du 400 mètres haies (64 secondes 3 centièmes). En 2021, elle participe aux championnats de France juniors à Evry, en banlieue parisienne. Elle décroche une médaille de bronze en bouclant son tour de piste en 61 secondes 19 centièmes. Elle s’offre un nouveau record personnel ainsi qu’un nouveau record de Calédonie !

Championne de France

junior En juin 2022, Loan fait partie de la délégation calédonienne qui s’envole vers les îles Mariannes du Nord afin de participer aux Mini-Jeux du Pacifique. Elle est désignée comme l’une des trois porte-drapeaux pour la cérémonie d’ouverture. « Ce fut un réel honneur », se souvient-elle. La Cagoue se distingue en remportant la médaille d’or sur le 400 mètres haies en 62 secondes 2 centièmes. Si elle n’améliore pas son record, c’est tout de même une belle victoire. C’est aux championnats de France juniors à Mulhouse, en juillet de la même année, que Loan va passer un cap en franchissant la ligne d’arrivée en moins d’une minute. À l’âge de 18 ans, l’étudiante à l’EGC devient championne de France junior du 400 mètres haies en 59 secondes et 47 centièmes, battant une nouvelle fois son record personnel et celui du Caillou. Qu’est-ce qui a concouru à décrocher l’or ? « Je me suis fait confiance. Je crois en mes capacités mais parfois beaucoup moins que mon entraîneur. Cette fois, je me suis dit que je n’étais pas en Métropole pour louper une médaille. J’étais prête dans ma tête », indique la championne.

JO 2028

Si Loan savoure sa victoire, elle a un regret, celui d’avoir loupé à cinq dixièmes près sa qualification aux championnats du monde juniors 2022. « J’aurais pu être en août à Cali, en Colombie, mais j’aurais dû plus m’entraîner », appuie-t-elle. D’un tempérament déterminé doublé d’un moral d’acier, Loan ne compte pas rester sur un échec. Elle vise les Jeux Olympiques de 2028 à Los Angeles, ne se sentant pas prête pour les JO de Paris en 2024. Peut-être suivra-t-elle les traces de Sydney McLaughlin, actuelle détentrice du record du monde de la discipline en 50 secondes 68 centièmes « Son temps correspond à 9 secondes de moins que le mien ! Sydney McLaughlin est une extraterrestre. J’espère déjà baisser mon temps de 4 secondes. » On le lui souhaite !

Quand on croise pour la première fois Loan Ville, on comprend pourquoi elle performe au 400 mètres haies. La jeune athlète de 18 ans est une liane de 1m80. Mais il n’y a pas que son potentiel physique qui lui permet de se distinguer dans ce sport. Il y a le travail, l’entraînement et le mental. Et aussi sa famille, si fière d’elle, qui l’encourage et la soutient inconditionnellement et auprès de laquelle elle aime se ressourcer.

Premières compétitions

Dès le collège, la jeune métisse, née d’une mère aux origines américaines et maréennes, et d’un père calédonien, s’est tournée vers l’athlétisme, la course en particulier. Loan gagne plusieurs cross scolaires à Koumac, sa commune natale. Ses parents voyant son potentiel créent ainsi le club Koumac Nord Athlé, dont elle est membre. Le temps est venu de commencer les entraînements et de participer à ses premières compétitions UNSS (Union nationale du sport scolaire).

Potentiel

En 2018, Loan court sur 1 000 mètres lors de la finale territoriale UNSS. C’est là qu’elle est repérée par Eric Reuillard, responsable du suivi du haut niveau en Calédonie et professeur d’EPS au lycée Jules-Garnier à Nouméa. Au regard de la morphologie de la jeune athlète, il pense qu’elle sera plus performante sur le 400 mètres haies. Une discipline que Loan découvre alors. Eric Reuillard devient son entraîneur. « Enfin, Eric est plus qu’un entraîneur, je le considère comme un deuxième papa », souligne Loan.

De record en record

L’adolescente de 15 ans participe en juillet 2019 à ses premiers Jeux du Pacifique à Apia aux Samoa. Une expérience incroyable pour la jeune athlète qui, sans décrocher de médaille, parvient à se qualifier en finale du 400 mètres et du 400 mètres haies. Le début d’une aventure sportive prometteuse. Elle court Loan, franchit les haies avec aisance et enchaîne les victoires. La lycéenne de Jules-Garnier bat les records de Calédonie, de sa catégorie, du 400 mètres (58 secondes 7 centièmes) et du 400 mètres haies (64 secondes 3 centièmes). En 2021, elle participe aux championnats de France juniors à Evry, en banlieue parisienne. Elle décroche une médaille de bronze en bouclant son tour de piste en 61 secondes 19 centièmes. Elle s’offre un nouveau record personnel ainsi qu’un nouveau record de Calédonie !

Championne de France

junior En juin 2022, Loan fait partie de la délégation calédonienne qui s’envole vers les îles Mariannes du Nord afin de participer aux Mini-Jeux du Pacifique. Elle est désignée comme l’une des trois porte-drapeaux pour la cérémonie d’ouverture. « Ce fut un réel honneur », se souvient-elle. La Cagoue se distingue en remportant la médaille d’or sur le 400 mètres haies en 62 secondes 2 centièmes. Si elle n’améliore pas son record, c’est tout de même une belle victoire. C’est aux championnats de France juniors à Mulhouse, en juillet de la même année, que Loan va passer un cap en franchissant la ligne d’arrivée en moins d’une minute. À l’âge de 18 ans, l’étudiante à l’EGC devient championne de France junior du 400 mètres haies en 59 secondes et 47 centièmes, battant une nouvelle fois son record personnel et celui du Caillou. Qu’est-ce qui a concouru à décrocher l’or ? « Je me suis fait confiance. Je crois en mes capacités mais parfois beaucoup moins que mon entraîneur. Cette fois, je me suis dit que je n’étais pas en Métropole pour louper une médaille. J’étais prête dans ma tête », indique la championne.

JO 2028

Si Loan savoure sa victoire, elle a un regret, celui d’avoir loupé à cinq dixièmes près sa qualification aux championnats du monde juniors 2022. « J’aurais pu être en août à Cali, en Colombie, mais j’aurais dû plus m’entraîner », appuie-t-elle. D’un tempérament déterminé doublé d’un moral d’acier, Loan ne compte pas rester sur un échec. Elle vise les Jeux Olympiques de 2028 à Los Angeles, ne se sentant pas prête pour les JO de Paris en 2024. Peut-être suivra-t-elle les traces de Sydney McLaughlin, actuelle détentrice du record du monde de la discipline en 50 secondes 68 centièmes « Son temps correspond à 9 secondes de moins que le mien ! Sydney McLaughlin est une extraterrestre. J’espère déjà baisser mon temps de 4 secondes. » On le lui souhaite !

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©