fbpx

  • Accueil
  • Actu
  • Claudia Jeandot, l’univers des bouts de chou

Claudia Jeandot, l’univers des bouts de chou

Claudia Jeandot, l’univers des bouts de chou
Photo : Delphine Mayeur
 

Fondatrice des structures Atout Bout’Chou, présidente de l’UPPE, maman de deux garçons, Claudia Jeandot consacre sa vie aux enfants depuis dix-sept ans. Et son enthousiasme n’a pas pris une ride !

 Lorsque l’on passe la porte d’Atout Bout’Chou 3, ce sont les rires, les cris des enfants que l’on entend immédiatement. Une dizaine de bambins hauts comme trois pommes jouent dans la cour extérieure. Claudia Jeandot, la directrice, nous accueille avec un grand sourire, pieds nus et en tenue décontractée. Si la fondatrice d’Atout Bout’Chou adore observer, s’occuper des bambins, elle n’a pas toujours évolué dans le secteur de la petite enfance. « Plus jeune, les enfants ne m’intéressaient pas, je ne les regardais même pas. Je trouvais même qu’ils ne sentaient pas très bon », confie Claudia Jeandot. C’est vers le commerce que la jeune fille se tourne puisqu’elle intègre l’EGC. « Mes parents étaient dans le commerce, j’ai suivi naturellement cette voie. » Une fois son diplôme en poche, Claudia Jeandot, qui depuis enfant pratique en famille la voile et d’autres sports nautiques à un haut niveau, décide d’intégrer le Pôle France Voile à Marseille dans l’objectif de participer aux JO de Sydney en planche à voile. Malheureusement, elle n’est pas retenue et revient alors sur le Caillou où, de 1999 à 2002, elle travaille dans l’agence de communication Freelance. « Ce fut quatre années formidables où nous avons fait de belles campagnes, organisé des événements, les 70 ans de EEC par exemple. »

Enseignement

Lorsque Claudia Jeandot donne naissance à son premier enfant, sa trajectoire professionnelle prend une autre direction. « Je me suis dit que je voulais faire un métier qui me permette de passer plus de temps avec mon garçon et de le comprendre », précise-t-elle. C’est vers l’enseignement qu’elle se tourne, elle fait alors partie de la première promotion localement pour devenir professeur des écoles. « Je me souviens qu’il y avait 70 places et seulement un poste sur Nouméa. Mon mari m’a dit que je n’avais d’autre choix que d’être majeure de ma promo. Ce fut le cas. » Claudia Jeandot exerce son métier de professeur des écoles dans une classe de cours préparatoire à Kaméré. De belles années mais la lourdeur administrative, le carcan de l’Éducation nationale, le manque de liberté pédagogique ne lui convenaient pas du tout. « Je désirais garder la foi dans l’enseignement et je ne voulais pas devenir aigrie comme certaines personnes qui ne pensaient qu’aux vacances dès la rentrée scolaire ! »

L’aventure Atout Bout’Chou

Avec sa collègue Anne Bouteiller, Claudia Jeandot décide de créer une structure privée spécialisée dans la petite enfance. Atout Bout’Chou 1 naît en 2005 à destination des enfants en prématernelle. « Ce fut une année fabuleuse, relève la présidente de l’Union des professionnels de la petite enfance (UPPE). Les parents étaient si contents pour leurs enfants qu’ils nous ont demandé si l’on ne pouvait pas ouvrir une maternelle. Nous avons donc mis cela en place au sein d’Atout Bout’Chou 2 qui regroupe une école prématernelle, une maternelle et un cours préparatoire. » L’aventure ne s’arrête pas là. Atout Bout’Chou 3, en 2012, est un centre d’enfants privé regroupant les sections bébé, crèche, prématernelle et périscolaire, encadré par une quarantaine de professionnels de la petite enfance. Au sein de la crèche, des salles de jeu, une salle sensorielle, une salle Montessori, une petite piscine, un grand bassin, un parcours d’accrobranche, une tyrolienne… De quoi occuper les enfants. « Notre objectif principal est l’épanouissement des enfants, appuie Claudia Jeandot. Ils sont encadrés par des équipes en or, compétentes et très impliquées. Nous préparons les enfants à la maternelle donc nous sommes très attentifs au fait qu’ils soient autonomes, sociables. En général, lorsqu’ils entrent en maternelle, ils sont dynamiques, ce sont des moteurs dans une classe. »

Enthousiasme

Si la présidente de l’UPPE a vendu Atout Bout’Chou 1 et 2, elle a accompagné la création de Èpo de Natira à Koné et de Xêbùtù Kids à Bourail qui va ouvrir en juin. Une autre structure est dans les tuyaux à Païta. « On me sollicite car cela fait dix-sept ans que j’évolue dans le secteur de la petite enfance », indique Claudia Jeandot. Dix-sept ans à s’occuper d’enfants et toujours ce même enthousiasme. « J’adore les voir se raconter des bêtises. Et puis, il y a les bisous, les câlins, leurs progrès. Les enfants sont authentiques, poursuit-elle. Il y a tellement de satisfaction et d’avantages dans ce métier. Même si nous sommes une entreprise, avec tout ce que cela comporte, et que l’on doit gagner de l’argent, nous restons dans le social, dans l’humain. »

clau01 775e3Photo : Delphine Mayeur

Mission humanitaire

Outre sa fonction de directrice de crèche, Claudia Jeandot est depuis cinq ans praticienne PBA (Psycho Bio Acupressure). « C’est un outil complémentaire à mon métier qui permet de régler des problèmes de sommeil, d’alimentation, de stress ou des comportements difficiles. C’est une méthode douce et rapide. Je dis souvent que je suis femme de ménage pour les cerveaux », sourit-elle. C’est en tant que praticienne PBA que cette maman de deux garçons, dont l’un est dans la vie active, va s’envoler en janvier 2023 vers Madagascar. Une mission humanitaire, organisée par l’Institut Delatte, qui consiste à pratiquer des soins sur 400 orphelins et femmes pendant deux à trois semaines. « Cette mission s’effectue avec l’association Aina qui recueille les enfants orphelins et qui les accompagne jusqu’à l’âge adulte », précise Claudia Jeandot. Une belle initiative humaine !

Texte : Frédérique de Jode - Photo : Delphine Mayeur

 

 Lorsque l’on passe la porte d’Atout Bout’Chou 3, ce sont les rires, les cris des enfants que l’on entend immédiatement. Une dizaine de bambins hauts comme trois pommes jouent dans la cour extérieure. Claudia Jeandot, la directrice, nous accueille avec un grand sourire, pieds nus et en tenue décontractée. Si la fondatrice d’Atout Bout’Chou adore observer, s’occuper des bambins, elle n’a pas toujours évolué dans le secteur de la petite enfance. « Plus jeune, les enfants ne m’intéressaient pas, je ne les regardais même pas. Je trouvais même qu’ils ne sentaient pas très bon », confie Claudia Jeandot. C’est vers le commerce que la jeune fille se tourne puisqu’elle intègre l’EGC. « Mes parents étaient dans le commerce, j’ai suivi naturellement cette voie. » Une fois son diplôme en poche, Claudia Jeandot, qui depuis enfant pratique en famille la voile et d’autres sports nautiques à un haut niveau, décide d’intégrer le Pôle France Voile à Marseille dans l’objectif de participer aux JO de Sydney en planche à voile. Malheureusement, elle n’est pas retenue et revient alors sur le Caillou où, de 1999 à 2002, elle travaille dans l’agence de communication Freelance. « Ce fut quatre années formidables où nous avons fait de belles campagnes, organisé des événements, les 70 ans de EEC par exemple. »

Enseignement

Lorsque Claudia Jeandot donne naissance à son premier enfant, sa trajectoire professionnelle prend une autre direction. « Je me suis dit que je voulais faire un métier qui me permette de passer plus de temps avec mon garçon et de le comprendre », précise-t-elle. C’est vers l’enseignement qu’elle se tourne, elle fait alors partie de la première promotion localement pour devenir professeur des écoles. « Je me souviens qu’il y avait 70 places et seulement un poste sur Nouméa. Mon mari m’a dit que je n’avais d’autre choix que d’être majeure de ma promo. Ce fut le cas. » Claudia Jeandot exerce son métier de professeur des écoles dans une classe de cours préparatoire à Kaméré. De belles années mais la lourdeur administrative, le carcan de l’Éducation nationale, le manque de liberté pédagogique ne lui convenaient pas du tout. « Je désirais garder la foi dans l’enseignement et je ne voulais pas devenir aigrie comme certaines personnes qui ne pensaient qu’aux vacances dès la rentrée scolaire ! »

L’aventure Atout Bout’Chou

Avec sa collègue Anne Bouteiller, Claudia Jeandot décide de créer une structure privée spécialisée dans la petite enfance. Atout Bout’Chou 1 naît en 2005 à destination des enfants en prématernelle. « Ce fut une année fabuleuse, relève la présidente de l’Union des professionnels de la petite enfance (UPPE). Les parents étaient si contents pour leurs enfants qu’ils nous ont demandé si l’on ne pouvait pas ouvrir une maternelle. Nous avons donc mis cela en place au sein d’Atout Bout’Chou 2 qui regroupe une école prématernelle, une maternelle et un cours préparatoire. » L’aventure ne s’arrête pas là. Atout Bout’Chou 3, en 2012, est un centre d’enfants privé regroupant les sections bébé, crèche, prématernelle et périscolaire, encadré par une quarantaine de professionnels de la petite enfance. Au sein de la crèche, des salles de jeu, une salle sensorielle, une salle Montessori, une petite piscine, un grand bassin, un parcours d’accrobranche, une tyrolienne… De quoi occuper les enfants. « Notre objectif principal est l’épanouissement des enfants, appuie Claudia Jeandot. Ils sont encadrés par des équipes en or, compétentes et très impliquées. Nous préparons les enfants à la maternelle donc nous sommes très attentifs au fait qu’ils soient autonomes, sociables. En général, lorsqu’ils entrent en maternelle, ils sont dynamiques, ce sont des moteurs dans une classe. »

Enthousiasme

Si la présidente de l’UPPE a vendu Atout Bout’Chou 1 et 2, elle a accompagné la création de Èpo de Natira à Koné et de Xêbùtù Kids à Bourail qui va ouvrir en juin. Une autre structure est dans les tuyaux à Païta. « On me sollicite car cela fait dix-sept ans que j’évolue dans le secteur de la petite enfance », indique Claudia Jeandot. Dix-sept ans à s’occuper d’enfants et toujours ce même enthousiasme. « J’adore les voir se raconter des bêtises. Et puis, il y a les bisous, les câlins, leurs progrès. Les enfants sont authentiques, poursuit-elle. Il y a tellement de satisfaction et d’avantages dans ce métier. Même si nous sommes une entreprise, avec tout ce que cela comporte, et que l’on doit gagner de l’argent, nous restons dans le social, dans l’humain. »

clau01 775e3Photo : Delphine Mayeur

Mission humanitaire

Outre sa fonction de directrice de crèche, Claudia Jeandot est depuis cinq ans praticienne PBA (Psycho Bio Acupressure). « C’est un outil complémentaire à mon métier qui permet de régler des problèmes de sommeil, d’alimentation, de stress ou des comportements difficiles. C’est une méthode douce et rapide. Je dis souvent que je suis femme de ménage pour les cerveaux », sourit-elle. C’est en tant que praticienne PBA que cette maman de deux garçons, dont l’un est dans la vie active, va s’envoler en janvier 2023 vers Madagascar. Une mission humanitaire, organisée par l’Institut Delatte, qui consiste à pratiquer des soins sur 400 orphelins et femmes pendant deux à trois semaines. « Cette mission s’effectue avec l’association Aina qui recueille les enfants orphelins et qui les accompagne jusqu’à l’âge adulte », précise Claudia Jeandot. Une belle initiative humaine !

Texte : Frédérique de Jode - Photo : Delphine Mayeur

 

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©